Le pion qui voulait damer est damné

Seule la flamme de ma cigarette éclaire la noirceur dans laquelle je me suis enfermé.
 
La froideur et le désordre viennent accentué mon désarroi, mes émotions en bouillie, je ne cesse de rembobiner mes souvenirs, pour déterminer comment l’extraordinaire peut devenir ordinaire et vice-versa.
 Mes neurones se bouscules, se heurtent et se disperse, c’est un embouteillage cogitait qui se traduit par une forte migraine.

 
Un spasme coronarien vient me rappeler l’inexistence d’un médicament miracle permettant de guérir les maux provoqués par des sentiments antagonistes.
 
Je ne cesse de penser à elle, au premier jour, je ne cesse de me projeter dans cette scène ou elle a su me captiver. La langue de molière est incapable de fournir assez d’adjectif adéquat pour la décrire, une voix abaissée, fatiguée vient me rappeler que les dieux sont au-dessus des mots.
 

Moi qui ai goûté à plusieurs délices dans cette vie, je n’ai jamais été envoûté par une telle scène. Cet émerveillement à éveiller le sentiment posséder et d’appartenir, ainsi me poussant à déclarer mon apostasie afin de la vénérer.
J’étais captivé par son être tel un enfant recevant son premier cadeau de noël, ma joie était si immense que j’ai décidé de la chasser. 
Je suis imprégné des valeurs appartenant aux siècles de la galanterie et en aucun cas je pouvais la harceler, ou la suivre.
 
J’étais à la recherche de la prière secrète ou la technique ultime pour gagner son estime. Tout mon savoir est tombé à l’eau. En arrêtant de respirer j’ai fermé les yeux et j’ai invoqué Giacomo.
 
Les millions de lignes que j’ai lu à son égard viennent prendre sa forme et d’une voix suave, le grand séducteur me murmure :
 
Le pion qui rêve de la dame doit damer, elle est reine sans roi et tu es désarroi.
 
Le conseil de mon père spirituel ne m’apporta aucune aide.
Le temps s’arrête, les gens s’effacent pour céder la place à cette divine créature.
 
soudainement une idée vient me rappeler qu’elle st farouche et mes intentions sont louches. Ainsi, j’ai décide d’appeler le chasseur afin de la pister. j’ai décidé de m’armer de patience et de sagesse pour que j’élabore un stratagème me permettant de la gagner. 
Je me suis livré à tous les rituels et j’ai prié les dieux pour qu’ils m’aident dans cette quête car seule une intervention divine peut m’aider à capturer une déesse.

Je vous épargne les détails de mes nuits à étudier chacun de mes mots, mes gestes. Je n’ai pas cessé de peaufiner mon être jusqu’à devenir un autre confectionné spécialement pour elle.
J’ai entrepris ce périple jusqu’à que je parvienne à mon but. Après plusieurs prière et offrandes, les dieux m’ont récompensé de sa présence et je pouvais me vanter de mon rang de demi-dieu.

Publicités

Women should stop being or feeling that they are part of the problem and become part of the solution. We have been marginalized for a long time, and now is the time for women to stand up and become active without needing to ask for permission or acceptance. This is the only way we will give back to our society and allow for Yemen to reach the great potentials it has.

Tawakkol Karman

Le chevalier et la monture.

A chaque début de matinée je l’aperçoit depuis ma terrasse et a première chose qui me vient c’est qu’elle est bandante.

Toujours vêtue d’une chemise assez serrée, ce qui donne une image détaillée de merveilles qui se cache sous ce bout de tissu.

J’avoue que même si elle ôte l’emballage ceci n’aurait aucun impact sur la taille de ces deux montagnes.

Je me suis toujours dit que le vide entre les seins ressemble à un fleuve entre deux montagnes, ce qui me donne envie d’entreprendre un long voyage jusqu’à sa source de vie.

Toute cette splendeur et fraicheur ne me donne l’envie d’aller l’aborder, car les femmes de comme elle, ne misent que sur le corps.

Malheureusement pour elle, je suis arrivé ou le corps n’a plus aucun goût, parce que je un esprit digne de moi.

Un esprit capable de me fatiguer, un esprit capable de faire sortir le vrai chevalier en moi.
Mais jusqu’à présent, je la vois simple monture avec laquelle je peux parcourir quelques kilomètres pour l’ échanger contre une autre, encore fraîche.

Vie antérieure

Avant l’ère de l’hyper connectivité,  un homme âgé de 19 ans demanda à une femme si elle pouvait lui tenir un stylo parce qu’il était lourd.

Le jeune homme a pu faire sourire cette jeune femme,  elle était timide, mais elle ne pouvait cacher son attirance envers ce jeune homme au look un peu hippie (qui n’’était qu’une réponse rebelle au style extravagant que les riches prônaient).

les pigeons voyageurs étaient en retraite durant cette période, le SMS faisait partie de la science-fiction. Le téléphone n’était qu’un bébé.  Chacun de ces jeunes revaient, imaginaient et vivaient dans une bulle romanesque. Les rencontres étaient comme la pluie, elles nécessitaient une prière ou un savoir vaudou.

Ces éléments ont poussé les jeunes à vouloir vivre côte à côte

L’homme demanda la main de la femme et leur vie débuta dans une chambre empruntée aux parents et que le mari avait décorée en collant du papier peint.

L’homme et sa femme ont décidé de déménager dans une autre ville… Ils ont eu un premier enfant.

Un jour, j’étais dans les jardins d’Éden je jouais avec un ami, et j’entendis la douce qui me demanda d’aller chez le directeur

Ce dernier me dit :

Aujourd’hui un fœtus a été dessiné par Michael veux-tu descendre sur terre pour jouir de la vie éphémère ?

J’ai posé quelques questions et le directeur me dit :

Écoute, ce n’est pas comme ici, tout est beau, tout est doux… Nous t’aimons et tu nous aimes, nous savons à quel point tu es tendre et affectueux, mais il y a une femme qui n’a pas cessé de prier

Le directeur me montra un dossier épais. C’est la raison pour laquelle nous t’avons choisi afin que tu sois la récompense.

Je lui demande de me montrer sur profil sur Edenbook

Je siffle… Canon la dame…

Le directeur me dit ce changement d’attitude prouve que tu es imprégné de l’humanitude

Je dis d’accord, mais le directeur me dit… Avant tout je dois te montrer toute ta vie et  libre à toi d’accepter ou de te refuser

J’ai accepté et le directeur me dit le jour de l’expédition serait le 18/07/1981.

Tu apprendras tout ceci chez les humains. Bisou mon chou… Ne fais pas trop de conneries ok… Nous t’aimons.

J’ai dit au revoir à mes amis les anges et j’ai sauté.

Les mots me maquent pour que je puisse vous donner une description détaillée de l’impact, à la fois j’étais l’ovule et le spermatozoïde (même si la majorité résume leur vie antérieure en un vulgaire spermato), moi j’étais les deux. Très étrange, car j’étais femme et homme en même temps.

Après un temps — même si je n’avais pas la notion du temps ni les outils avec lesquels on le mesure —  Michael me rend visite.

Hey mon chou

Salut Michkey… (j’étais très pote avec l’archange Michael)

Tu veux qu’on joue ?

Non je boss…

Sur quoi (c’était la ma première question philosophique) ?

Je dois te sculpter, pour que tu prennes une nouvelle forme.

Je peux voir le catalogue ?

Bah désolé anima, mais tu ne peux ne pas choisir. En sus, c’est mon heure de créativité.

Ok Michkey, mais fais un truc bien.

Écoutes, tu n’as plus droit aux vannes d’Edenpark si tu déconnes c’est l’Enferpark.

Michkey, tu es  sérieux là ?

Écoute ma chère Amina, maintenant c’est un nouveau destin, c’est de nouvelles choses

J’ai fermé la chose que Michael venait de dessiner.

Avant de lyncher il faut observer.

by Photos8.com

Bonjour,

Peut-on parler avec beaucoup de franchises et sans mettre du vernis sur une réalité écaillée.

Je commence par ceux qui sont d’accord avec la foule qui a lynché le « pauvre travesti » sous prétexte que nous vivons dans un pays musulman et conservateur.

Je sais que les homosexuels vous choque, parce que leurs pratiques ne sont pas compatibles avec l’islam. En sus de cela, leurs agissenement sont qualifiés de débauche, de perversion et un acte contre nature.

Maintenant et ensemble on va faire un survol sur les péchés capitaux, il me semble qu’il y en a un paquet qui sont pratiqués chaque jour sans que cela vous donne envie de tabasser ni de vous engager dans une guerre « sainte » :

Quand vous entrez dans un café et vous voyez une personne en train de remplir un formulaire du loto, ceci ne vous révolte pas, même si c’est harem et aucune envie ne vous prend pour tabasser le pêcheur.

Quand vous partez faire vos courses dans une grande surface et vous voyez des personnes qui achètent de l’alcool, ceci ne vous choque pas et ça ne vous donne aucune envie de tabasser les pêcheurs.

Quand vous passez à côté d’une banque et vous voyez ces usuriers vous ne ressentez aucune envie de les tabasser (Sourate 3, Verset 130).

Quand vous voyez des personnes qui utilisent la magie pour obtenir des avantages sociaux ou pour gagner le cœur d’une personne ou uniquement pour nuire aux autres, vous ne ressentez pas l’envie de les tabasser.

Bref, je peux vous citer la liste des péchés capitaux dans notre société sans que cela suscite du dégoût chez vous.

bû Hurayra ,

le Prophète a dit : « Évitez les sept turpitudes! ». – « Quelles sont-elles, ô Envoyé d’Allah? », demandèrent les fidèles. – « Ce sont, répondit-il, le polythéisme, la sorcellerie; le meurtre qu’Allah a interdit sauf à bon droit; l’usurpation des biens de l’orphelin; l’usure; la fuite du front au jour du djihad et la fausse accusation (de fornication) des femmes vertueuses, chastes et Croyantes

Première journée du mois sacré

Cette journée m’a marqué par le comportement déplaisant de mes collègues.

Lors du ftour organisé par l’entreprise, j’ai assisté à un vrai gâchis de la nourriture, car les personnes ne se limitaient pas à ce qu’elles mangeaient, mais elle remplissaient des plateaux comme si c’était le repas d’un condamné ou la fin (faim) du monde.

Après la massacre de la nourriture, plusieurs se sont plaints de la piètre qualité du tfour.

Je n’ai pas entendu une personne remerciant Dieu pour ce repas, je n’ai pas entendu une seule personne disant qu’elle est chanceuse d’avoir un repas (gratuit).

Bref, il faut rappeler à ces personnes que 795 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde.